Mot de clôture de Hugues Bonenfant

Hugues Bonenfant est professeur de philosophie au cégep Edouard-Montpetit. Co-fondateur de la Nouvelle alliance pour la philosophie au collège, il en a assumé la présidence en 2004-2005 et depuis 2014.

Dans ce mot de clôture du colloque, il développe sur ce qui est le plus menacé dans la Formation générale au cégep depuis les mesures du Renouveau de 1993, donc aussi sur ce qu’il faut absolument protéger en cette Formation générale, et conclue en lançant un appel conséquent à la responsabilité de nos gouvernements.

Conférence de Sébastien Mussi

Sébastien Mussi est professeur de philosophie au collège. Co-fondateur, avec Hugues Bonenfant et Katerine Deslauriers, de la NAPAC, il est l’auteur de Dans la classe. Essai sur l’enseignement à l’heure de la réforme, aux éditions Liber. Il est aussi le co-fondateur de la revue Les Cahiers de l’idiotie, dont il a dirigé ou co-dirigé trois numéros. Il a produit avec Stephan Bersier le roman graphique Amonjak.

Dans cette conférence, il s’interroge sur ce que fait la culture. Il suggère que la culture est ce qui permet la libération des potentiels de devenir de chacun et que sa réduction à l’utilité économique via le « dressage de l’âme » après l’ère du dressage du corps, constitue ce que Kant nommait un crime contre l’humanité.

Conférence de Bernard Emond

Bernard Emond est cinéaste. Après des études en anthropologie, il réalise plusieurs documentaires avant de passer à la fiction. Il réalisera sept longs métrages. Il donne en 2015 Le journal d’un vieil homme, adapté d’un récit d’Anton Tchekhov. Bernard Émond est aussi l’auteur d’un roman et d’un recueil d’essais : Il y a trop d’images.

Dans cette conférence, il nous offre une réflexion sur le sens de la culture, notamment comme garant d’un lien entre passé et futur. Les « gens du livre », nous dit-il, sont des croyants, en ce sens qu’ils croient que la vie humaine ne se réduit pas au travail et au shopping de fin de semaine. Le rôle de la lecture y est souligné, comme ce qui à la fois lie au passé et délie des diktats du présent, afin de garantir l’avenir.